Message aux usagés de la cour municipale
Ville de East Angus
Actualités

5 millions pour l’aménagement d’une piscine intérieure à la Polyvalente Louis-Saint-Laurent

Grâce à la mobilisation du milieu, des 14 municipalités de la MRC du Haut-Saint-François, du Centre de services scolaire des Haut-Cantons , l’appui du député François Jacques et le gouvernement du Québec par le biais du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives scolaires et d’enseignement supérieur (PSISRSES), la Polyvalente Louis-Saint-Laurent bénéficiera d’une nouvelle installation récréative avec l’ajout d’une piscine intérieure. Ce projet permettra de regrouper les infrastructures sportives pour tous les élèves et toute la population du Haut-Saint-François incluant les gymnases, l’Aréna Robert-Fournier, les terrains sportifs extérieurs ainsi que la nouvelle piscine intérieure.

Ce projet de près de 8 500 000 $ obtiendra une aide financière du gouvernement du Québec de 5 millions et les municipalités de la MRC du Haut-Saint-François contribueront pour une somme de 2 500 000 $. D’autres partenaires se joindront à ce projet dont le Centre de services scolaire des Hauts-Cantons.

Voici ci-dessous plus d’information sur le programme :

Nouveau programme – Près de 175 M$ pour soutenir les infrastructures sportives et récréatives dans le milieu scolaire et dans celui de l’enseignement supérieur au Québec
Dans la foulée du premier appel de projets du nouveau Programme de soutien aux installations sportives et récréatives scolaires et d’enseignement supérieur (PSISRSES), la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, a dévoilé aujourd’hui les projets retenus. Au total, 81 projets seront réalisés grâce à un investissement de près de 175 millions pour améliorer l’offre d’infrastructures récréatives et sportives en milieu scolaire, qui bénéficiera aussi à toute la population.

Grâce à ce nouveau programme, plusieurs établissements scolaires et d’enseignement supérieur pourront rénover ou construire des infrastructures sportives et récréatives afin d’en assurer l’accessibilité à l’ensemble de la population. En effet, l’une des conditions d’admissibilité au programme est de rendre accessibles, dans un premier temps, les infrastructures à la clientèle des réseaux de l’éducation et de l’enseignement supérieur pour ensuite les mettre à la disposition des citoyennes et citoyens pendant les plages horaires qui ne sont pas utilisées par les établissements scolaires et d’enseignement supérieur.

Citation :
« Depuis mon arrivée en poste, une de mes priorités est de favoriser l’accessibilité aux activités sportives et récréatives pour toute la population, et cela passe notamment par la présence d’infrastructures de qualité, à proximité. On sait que les besoins dans les écoles secondaires et les établissements d’enseignement supérieur sont grands. Ce programme a été créé pour répondre aux défis auxquels fait face le réseau scolaire et contribuera à pourvoir aux besoins d’une clientèle en forte croissance. Depuis mon arrivée en poste, près de 800 millions de dollars ont été investis pour construire ou rénover plus de 1 000 infrastructures de sport, de loisir ou de plein air. Ces 81 nouveaux projets permettront d’étendre encore plus l’offre de service, au bénéfice de la population. »
Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

Faits saillants :

  • Le Programme de soutien aux infrastructures sportives et récréatives scolaires et d’enseignement supérieur relève du Fonds pour le développement du sport et de l’activité physique.
  • Ce programme est distinct du Programme de soutien aux infrastructures sportives et récréatives de petite envergure et du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives. Il s’adresse expressément aux milieux scolaires et de l’enseignement supérieur et a pour objectif d’améliorer le réseau des infrastructures sportives scolaires.
  • Pour être admissibles, les infrastructures devaient notamment :
    • être un terrain sportif, un bâtiment ou un équipement non amovible nécessaires au déroulement d’activités physiques et sportives dans les sphères de l’initiation, de la récréation et de la compétition;
    • être destinées dans un premier temps à l’utilisation par la clientèle des réseaux de l’éducation et de l’enseignement supérieur et accessibles au public pendant certaines plages horaires.
  • Les travaux et interventions admissibles sont la rénovation, la mise aux normes, l’aménagement et la construction.
  • L’aide financière maximale pour un projet est de 5 millions de dollars.

Liens connexes :

2022-06-22T13:06:01-04:0022 juin 2022|Actualités|

Partager sur les réseaux

Aller en haut de la page